Le tournant énergétique citoyen

C’est à mi-2018 qu’une évolution prit son départ qui n’allait plus s’arrêter.

De plus en plus de gens commencèrent de construire leur propre installation photovoltaïque pour l’autoproduction. La baisse des prix du matériel, une prise de conscience et une volonté d’agir les poussa à faire le pas. Pour augmenter la part d’autoconsommation et pour éviter la saturation du réseau électrique, les gens prirent le stockage d’électricité en main également. Des systèmes d’accumulation virent le jour au niveau des villas individuelles mais aussi dans des immeubles. Même des gros accu furent installés qui rendirent pratiquement autonomes des quartiers entiers. A partir de 2020 95% des voitures et petits utilitaires achetées, furent électriques.

De cette manière, le remplacement des cinq centrales nucléaires suisses se fit en accord avec l’extension du photovoltaïque. Certes quelques parcs d’éoliennes, des installations de biogaz et des installations de couplage chaleur-force à bois complétèrent le pv qui occupa cependant 90% des nouvelles énergies renouvelables. La consommation de pétrole baissa de presque 50% en Suisse et les habitants des villes se mirent à revivre, soulagés du bruit de la route et d’une bonne partie des gaz nocifs.

Le plus réjoussant et surprenant de cette (r)évolution fut l’aspect de volontariat. La RPC fut coupée pour des nouvelles installations début 2019 et la rétribution uinique fin 2022. Après cette date il n’y eut plus aucune aide de l’Etat. C’est la volonté de la population, associé à la baisse spéctaculaire du prix de production du courant pv qui fut à la base de cette histore à succès. Sur chaque toit des nouvelles constructions, une installation pv prit place.

Tout à coup il devint intéressant de possèder sa propre « centrale électrique maison ».